Qu’est-ce qu’une chaudière à condensation ?

5 min de lecture
Chaudière à condensation

La chaudière à condensation est un modèle de chaudière capable de récupérer la chaleur dans les fumées qu’elle génère. Économique en termes d’énergie, réellement performante et très peu polluante, elle présente des avantages loin d’être négligeables. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce système de chauffage en voie de démocratisation rapide.  

Chaudière à condensation : de quoi s’agit-il ?  

La chaudière à condensation est capable de récupérer l’énergie dans la fumée autoproduite pendant la combustion. Le principe de cette chaudière est de permettre à l’utilisateur de réaliser des économies en matière d’énergie car elle consomme jusqu’à 15 à 20 % de moins qu’une chaudière classique. La technologie de la condensation permet également à ce type de chaudière d’offrir un excellent niveau de performance puisque son rendement (en moyenne autour de 30 %) peut dans certains cas dépasser les 100 % pour les modèles les plus récents. Ne consommant que très peu de gaz, la chaudière à condensation produit des émissions polluantes moindres et parvient de ce fait à limiter son impact sur l’environnement.   

La chaudière à basse température, quant à elle, est capable de chauffer l’eau à une température élevée maximale d’environ 60 °C. Cette dernière requiert des émetteurs de chaleur tels qu’un plancher chauffant ou un radiateur, adaptables à la basse température. Actuellement, ce type de chaudière à basse température est de plus en plus exclu du marché à cause de ses effets négatifs sur l’environnement. 

Choisissez votre chaudière à condensation 

Au moment où vous allez choisir votre chaudière à condensation, un certain nombre d’éléments doivent être pris en considération. Il convient dans un premier temps d’étudier les caractéristiques techniques et la structure de votre habitation . Quel est le volume à chauffer ? Quelle est la qualité de l’eau de votre région ? Quel type d’évacuation est en place ? Quel est l’emplacement disponible pour recevoir l’installation de votre appareil ?

Il vous faudra également évaluer correctement vos besoins. Quel est le budget disponible ? Allez-vous utiliser la chaudière pour un chauffage ou également pour une eau chaude sanitaire ? Quand les réponses à ces questions sont apportées, vous pouvez procéder au choix de votre équipement.   

La chaudière à condensation peut être spécifique en fonction de ses performances : chaudière à haute performance énergétique ou chaudière à très haute performance énergétique. Ces caractéristiques correspondent à l’ETAS ou l’efficacité énergétique saisonnière de l’équipement. Plus l’ETAS est élevé, plus la chaudière est performante.  

La chaudière à haute performance énergétique a une ETAS supérieure ou égale à 90 %  et celle à très haute performance énergétique dispose d’une ETAS supérieure ou égale à 92 %.  

La différence entre ces deux qualificatifs est importante en termes de praticité et de performances et impacte ainsi le budget. 

Les aides disponibles pour l’installation d’une chaudière à condensation 

Ce système de chauffage à combustion est doté d’une performance énergétique très intéressante. L’installation de cet équipement écologique et économique vous permet d’être éligible à diverses subventions, quelle que soit la marque de votre appareil.  Ces « primes énergie » sont principalement MaPrimeRénov’ qui a désormais remplacé le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique), la prime CEE des fournisseurs d’énergie, la TVA à taux réduit de 5,5 % et l’éco-PTZ (l’éco-prêt à taux zéro). Selon votre revenu, les caractéristiques de votre habitation et sa région, MaPrimeRénov’ permet de financer l’installation de votre équipement. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire ou copropriétaire d’un logement construit depuis plus de 15 ans.  

La Prime CEE (Certificats d’Economies d’Energie), que les fournisseurs d’énergie polluants versent pour réduire leur impact environnemental, permet de financer toute ou partie de vos installations ou remplacement d’équipements. Un bonus peut accompagner cette prime tel que le Coup de Pouce Chauffage appelée la prime de conversion permettant de financer le remplacement d’une chaudière au fioul ou au charbon. 

La TVA à taux réduit est appliquée quand il s’agit d’installer une chaudière à condensation par un professionnel RGE (artisan reconnu garant de l’environnement impérativement) et vous permet de bénéficier d’un taux préférentiel de 5,5 %.   

L’éco-PTZ est un prêt bancaire avec un taux d’intérêt nul permettant d’emprunter jusqu’à 50 000 € sans intérêts d’emprunt à rembourser (ils sont pris en charge par l’Etat). Vous disposez alors de 20 ans maximum pour rembourser votre prêt. Ce prêt est tout à fait avantageux et peut venir en complément de la prime CEE ou de MaPrimeRénov’.  

Deux modèles à gaz pour s’adapter à votre habitation 

Les chaudières à gaz se présentent sous deux configurations : la chaudière murale et la chaudière au sol. La chaudière murale est compacte. Elle permet de dégager de l’espace au sol. La chaudière au sol est recommandée pour les habitations munies d’un garage ou d’un sous-sol et où l’utilisation d’eau chaude est intense.   

En fonction des modèles, la chaudière à gaz peut assurer la production d’un chauffage seul (simple service) ou d’un chauffage et d’eau chaude (double service). Durant la combustion, la chaudière prélève la chaleur dans la fumée à l’intérieur de l’habitation (type B) et à l’extérieur de l’habitation (type C). 

La chaudière à condensation est soumise à une réglementation précise. Pour retirer petit à petit les appareils qui consomment trop d’énergie avec une émission polluante élevée, la directive européenne entrée en vigueur en septembre 2018 a fixé des limites d’émission à 56 mgs d’oxyde d’azote (NOx) par kWhPCS de combustible consommé incitant du même coup à se tourner vers les chaudières à condensation ou les chaudières de type B1.

Laisser un commentaire