Raccordement tuyauterie

Raccordement tuyauterie plomberie

Prix, types, installation des raccords plomberie et tuyauterie

Dans une installation de plomberie, il est difficile d’installer les tuyaux sans les raccords. Ces éléments de jonction servent à assembler les tuyaux pour garantir une bonne étanchéité aux canalisations. Les tuyaux étant disponibles en plusieurs modèles, il existe également différents raccords de plomberie. Chacun d’eux a un coût et un mode d’installation précis.

Le prix du raccordement tuyauterie

Le coût de l’installation d’une canalisation d’eau dépend de plusieurs éléments comme la matière de fabrication des accessoires. Un tuyau en cuivre recuit de 5 à 50 mètres peut coûter entre 50 et 300 euros. Pour un tuyau en PVC de quatre mètres, il faut compter une dizaine d’euros. Le coût des joints peut aller de 14 à plus de 50 euros.

Le prix du coude mâle et femelle peut varier entre trois et une centaine d’euros. Enfin, le coût moyen d’une selle est estimé à une cinquantaine d’euros. L’installation d’une canalisation peut coûter en général, un peu plus de 1500 euros pour une longueur de 20 mètres.

Les types de raccordement

En plomberie, les raccords peuvent prendre diverses formes (manchon ou réducteur, coude, té ou culotte, bouchon et tampon de visite). Il existe cinq principaux types de raccordement dont le raccord en cuivre qui convient aux tuyauteries sanitaires et chauffage. Sous la forme d’un objet à olive, le raccord en laiton peut relier des tubes de nature différente par collet battu.

Le raccord en PVC ou plastique est utilisé pour les réseaux de ventilation mécanique. Très utile pour l’adduction d’eau dans les ménages, le raccord en PE est disponible en forme de glissement et de compression. Enfin, il existe le raccord multicouche qui est plus robuste et résistant aux hautes températures. D’autres types de raccords (rapide, TER, et à sertir) peuvent être aussi choisis.

L’installation de raccords de plomberie

La plomberie est une association de plusieurs éléments qui concourent à la mise en place d’un dispositif d’apport et d’évacuation d’eau. Selon la méthode d’installation, vous pouvez avoir à faire avec les raccords à visser, à souder ou à sertir. Pour la première catégorie, il est recommandé d’appliquer du téflon ou de la filasse au niveau du filetage pendant l’installation.

Les raccords à souder, généralement en cuivre ou en laiton, nécessitent une plage de diamètre plus importante. De leur côté, les raccords à sertir impliquent l’utilisation d’une pince avec des inserts adaptés au diamètre du tube. C’est aussi le cas avec le raccord à glissement dont la mise en place requiert l’usage d’une pince pour l’assemblage.

Les raccords avec et sans soudure

Les raccords de plomberie sans soudure (PVC) peuvent être collés. Ils sont résistants, mais soumis à la dilatation. Simple d’utilisation, fiable et rapide à exécuter, le raccord sans soudure est caractérisé par une mixité qui permet de joindre les tuyaux de différents matériaux. Toutefois, son coût reste assez élevé par rapport aux raccords classiques.

De leur côté, les raccords avec soudure restent étanches pendant longtemps et ne nécessitent pas l’utilisation de joints pour fonctionner. Une fois soudés, ils forment un tout solidaire avec les tubes auxquels ils sont reliés. Si la technique de brasure n’est pas bien maîtrisée, ces raccords ne seront pas efficaces. Le tarif de ces derniers est aussi supérieur aux raccords PER et PVC.

FAQ :

Quel raccord utilisé ?

Il existe plusieurs types de tuyauterie comme celui en cuivre qui est utilisé pour la distribution de l’eau chaude et froide. Plus pratique et légère, la tuyauterie en PVC sert essentiellement à évacuer les eaux usées.

Quel tuyau pour raccorder de l’eau potable ?

Pour l’alimentation, le tuyau en polyéthylène réticulé est le plus utilisé. Peu onéreux, il présente l’avantage d’être résistant, rapide à monter et sans soudure.

Les derniers articles

Recevez les derniers articles du Guide Des Travaux directement dans votre boite mail !