Isolation

Murs, toit, combles, sol – Les différents types d’isolation

Isolation maison

L’isolation dans un logement regroupe les différentes méthodes employées pour la limitation d’échange de chaleur d’une pièce à une autre. Elle vise à considérablement limiter les déperditions de chaleur. Une isolation réussie permet de réduire les besoins énergétiques du foyer de façon considérable et par conséquent de réduire de façon importante sa consommation d’énergie ainsi que aussi de la pollution inhérente à l’utilisation du chauffage. De nombreuses règlementations thermiques ont été successivement adoptées depuis 1974. Résultat, la consommation en énergie des constructions neuves a diminué de moitié. Le point sur les techniques spécifiques relatives à l’isolation de certaines parties de la maison.

Isolation des murs (isolation extérieure)

L’isolation des murs peut se réaliser aussi bien par l’intérieur (ITI) que par l’extérieur (ITE) du logement. Elle permet dans ce cas de réduire de 20 à 25 % les pertes de chaleur de l’habitation. La technique d’isolation par l’extérieur offre l’avantage d’être plus performante que celle d’intérieur. Une isolation par l’extérieur permet entre autres d’éliminer les ponts thermiques.

L’inertie des murs étant préservée, le confort d’été est assuré. Elle permet par ailleurs de préserver la surface habitable de la maison. Vous avez la possibilité de recourir au crédit d’impôt afin d’amortir les frais engagés dans l’isolation des murs. En effet, le demandeur peut bénéficier de 30 % d’avantage fiscal pour ses travaux. S’il n’est pas imposable, il perçoit quand même un chèque des pouvoirs publics.

D’autres aides financières sont également disponibles pour réaliser des travaux d’isolation.

Isolation des murs

Isolation intérieure (isolation des combles)

L’installation courante se résume à la disposition de couches croisées d’isolants, deux pour être plus précis. La première est posée entre les chevrons et la seconde perpendiculairement à ceux-ci. Elles sont embrochées sur des suspentes qui sont fixées à leur tour à la charpente.

Les plaques de parement peuvent alors être disposées après interposition d’une membrane frein-vapeur (ou pare-vapeur). Cette solution se révèle très rapide, efficace et permet surtout d’obtenir une résistance thermique de très bonne épaisseur. En cas de combles perdus donc non aménageables, l’isolation se fera deux manières.

  • Avec un isolant soufflé : ouate de cellule, fibre de bois, laine de roche, de verre ;
  • Avec un isolant déroulé : une à deux couches relativement épaisses de matelas isolant déployées() sur un parquet plat.

Pendant les travaux d’isolation de combles, les ponts thermiques doivent être traités. Pensez également à isoler les fenêtres de toit.

Isolation acoustique ou isolation phonique

Le bruit est l’une des nuisances les plus dérangeantes dans un logement. Il convient donc de recourir à une isolation acoustique performante afin de limiter les bruits provenant de l’intérieur ou de l’extérieur de l’habitation. Le principe reste souvent le même mais différentes techniques permettent d’isoler un logement sur le plan phonique.

Pour réduire la propagation de toutes sortes de bruit au sein d’un logement, l’isolation acoustique ou phonique se sert de certains matériaux spécifiques. Il existe donc, deux sortes de nuisances sonores. D’une part, les bruits aériens qui se propagent dans l’air (télévision, voix, aboiements). D’autre part, les bruits dits « solidiens », qui sont transmis par les objets solides (sol, ascenseur ou équipements électroménagers).

Pour garantir un meilleur confort acoustique (salle de bains, chambre, séjour…), il faut prendre en compte deux aspects essentiels :

  • L’isolation acoustique/phonique permet de se prémunir des bruits provenant de l’extérieur de la salle.
  • La correction acoustique, quant à elle permet de réduire la réverbération sonore via les murs, le plafond ou le sol.

Isolation par le toit

Pour les plafonds, l’isolant dépend du type de support en place. Le vide entre le faux-plafond et le plafond peut être comblé par un isolant suspendu. De nombreuses couches d’isolants peuvent être employées ou à l’inverse seulement un isolant mince. Par ailleurs, un isolant collé ou tendu permet d’appliquer une couche d’isolant mince sur un plafond existant. Il est ensuite recouvert d’un revêtement décoratif ou d’une toile de PVC thermo-extensible.

Concernant les toits-terrasses, l’isolation se fait uniquement par l’extérieur. Pour les toits végétalisés, le support en place est couvert avec deux couches isolantes qui supportent une importante épaisseur de terre.

Les autres toits-terrasses sont isolés d’une façon particulière. Assez souvent, le béton en sa qualité d’élément porteur reçoit une couche d’imperméabilité, un support, puis un isolant. Il est également possible de disposer l’isolant sous un revêtement étanche en rajoutant dans ce cas un pare-vapeur sur le béton.

Isolation du toit

Isolation par le sol

Le sol d’une habitation peut être isolé autant par le dessus que par le dessous. Pour choisir la technique à adopter, il faut prendre en compte la configuration du bâtiment. Selon qu’un espace non chauffé ou vide sanitaire soit présent, il est possible d’isoler le sol par le dessous.

Le vide sanitaire n’est autre que la partie creuse se situant entre le sol naturel humide et le sol de l’habitation. Si la partie supérieure est fréquemment utilisée, il est préférable d’effectuer une isolation par le dessous. Dans le cas contraire, une isolation par le dessus sera alors possible

FAQ :

Isolation par soi-même : est-ce possible ?

Réaliser l’isolation thermique de sa demeure implique de maîtriser les normes et les techniques de bricolage avancés. Selon l’ampleur des travaux et la difficulté de mise en œuvre, le plus sage pour un bricoleur peux expérimenté est de confier ce type de travaux à des professionnels.

Quel isolant utiliser pour corriger les pertes de chaleur ?

Le type d’isolant à utiliser dépend du support à isoler (mur, toit, sol, etc.) et de la technique retenue pour réaliser le travail. Encore ici, une bonne connaissance des méthodes d’isolation selon le support en place est indispensable. Pour ne pas dépenser et perdre de l’argent, autant demander l’aide d’un spécialiste.

Peut-on se passer de l’isolation d’un logement ?

Oui et non ! Un diagnostic est nécessaire pour déterminer la pertinence du besoin. Se passer d’isolation revient à dépenser plus pour chauffer l’habitation. Certains logements sont particulièrement difficiles à vivre au niveau sonore et réaliser ces travaux permet d’améliorer sensiblement le confort des occupants.

Les derniers articles :

Recevez les derniers articles du Guide Des Travaux directement dans votre boite mail !