La tomette : un revêtement de sol intemporel

La tomette est-elle un bon revêtement de sol ?

La tomette est un revêtement de sol traditionnel fait à partir d’argile et de sable. Il est généralement carré ou rectangulaire, et peut être teinté dans une variété de couleurs. La tomette est populaire en France depuis plusieurs siècles, et sa popularité n’est pas prête de s’arrêter ! Types, formes, nuances, entretien, prix… découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce revêtement de sol distingué, populaire et intemporel.

Qu-est-ce que la tomette ?

La tomette est un type de revêtement de sol traditionnel fait à partir d’argile et de sable qui peut convenir à toutes les pièces (cuisine, salon, véranda, couloir, etc). Il est depuis très longtemps populaire notamment dans les pays méditerrannéens comme la France, l’Italie ou l’Espagne, entre autres pays. Les tommettes ont généralement une surface lisse et peuvent être polies pour une finition brillante. Elles sont également connues pour leur durabilité et peuvent durer des siècles si elles sont bien entretenues.

Quels sont les différents types ?

Les tomettes sont un type de carreaux de sol en terre cuite, généralement fabriqués à la main. Ils peuvent être faits de plusieurs types d’argile et peuvent être teints de différentes manières. Les tomettes les plus courantes sont les tomettes rouges, mais on trouve également des tomettes blanches, jaunes ou brunes. Elles peuvent être polies ou non polies, selon le style que vous souhaitez créer.

Quelles sont les différentes formes ?

Il existe deux principaux types de tomette : les tommettes pleines et les tommettes creuses. Les tommettes pleines sont solides, compactes et légèrement plus épaisses que les tommettes creuses. Elles sont généralement fabriquées à partir d’argile et de sable, ce qui leur donne une bonne résistance et une longue durée de vie. Les tommettes creuses, quant à elles, sont faites de terre cuite ou de briques réfractaires et ont un trou au centre. Elles sont plus légères que les tommettes pleines et peuvent donc être facilement installées sur des murs en plâtre ou en bois.

Ce revêtement peut également présenter différents aspects puisqu’elles peuvent être de forme :

  • carrées (à 4 côtés) :
  • hexagonales (à 6 côtés) ;
  • octogonales (à 8 côtés).

Quelles sont les différentes nuances de tomette en fonction de la cuisson ?

La tomette est un terme générique désignant une tuile faite à la main. Il existe de nombreuses nuances en fonction de la cuisson, notamment :

  • La tomette crue : elle est cuite à environ 900°C et se caractérise par une couleur rouge vif. Elle est souvent utilisée pour les revêtements extérieurs car elle résiste bien aux intempéries.
  • La tomette semi-cuite : elle est cuite à environ 600°C et présente une teinte orangée. Elle est plus fragile que la tomette crue mais plus facile à poser.
  • La tomette cuite : elle a subi une cuisson à basse température (environ 400°C) et présente une teinte beige clair. C’est la tomette la plus couramment utilisée dans les revêtements intérieurs car elle est plus facile à travailler.
  • La tomette émaillée : elle est cuite à haute température (environ 1200°C) et se caractérise par une surface lisse et brillante. Elle est souvent utilisée comme tuile décorative pour les revêtements de sol car elle est très résistante.
  • La tomette patinée : elle est cuite à basse température (environ 400°C) puis passée au four à environ 900°C. Elle présente une surface un peu rugueuse et est souvent utilisée pour les revêtements de sols car elle est très résistante.

Quelle est la différence entre une tomette et une tuile ?

Les tomettes sont généralement plus petites que les tuiles, ce qui leur donne un aspect plus rustique. De plus, elles sont généralement fabriquées à partir d’argile ou de terre cuite, ce qui leur confère une meilleure résistance et une plus longue durée de vie. Les tuiles, quant à elles, peuvent être faites de différents matériaux comme l’argile, la céramique ou la terre cuite réfractaire.

Quels sont les avantages et le inconvénients de la tomette ?

Les avantages de la tomette sont nombreux : elle est naturelle, écologique, hypoallergénique et très résistante. De plus, elle est facile à entretenir et peut être déclinée en de nombreuses couleurs.

Les inconvénients de la tomette sont peu nombreux : elle est moins adaptée aux pièces humides comme les cuisines ou les salles de bains, et peut être fragilisée par le gel. Sa couleur sombre peut également ne pas plaire à tout le monde notamment car elle peut avoir tendance à assombrir les pièces dans lesquelles elle est installée.

Comment entretenir la tomette ?

Entretenir une tomette n’est pas difficile, mais il y a quelques règles à suivre. Tout d’abord, pensez à la nettoyer régulièrement avec un balai ou une brosse douce pour enlever la poussière et les débris. Si vous avez des taches, essayez de les traiter avec un produit naturel comme du bicarbonate de soude avant de passer à quelque chose de plus abrasif. Une fois par an, vous devriez également appliquer une couche fine d’huile sur la tomette pour l’aider à conserver sa brillance et à repousser l’eau.

Quel est le prix de la tomette ?

Les tommettes sont généralement vendues au mètre carré et leur prix varie en fonction de la qualité de l’argile utilisée, du type de teinture choisi et du travail nécessaire pour les fabriquer. Les tommettes les plus courantes sont les tommettes rouges, qui coûtent généralement entre 10 et 20 euros le mètre carré.

Le prix de la tomette varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la qualité du matériau, la taille des tuiles et le nombre de joints. En général, on peut s’attendre à payer entre 10 et 20 euros le mètre carré pour une tomette de qualité moyenne. Les tuiles les plus petites sont généralement les moins chères, tandis que les tuiles de grande taille peuvent coûter jusqu’à 30 euros le mètre carré.

Crédit photo : Coyau / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0 / https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1a/Sol_terre_cuite_Chambord_1.jpg

Laisser un commentaire