Sarking : la technique d’isolation de la toiture ultra-performante

5 min de lecture
Isolation toiture par sarking

Le sarking est une technique d’isolation thermique de la toiture extérieure correspondant aux combles aménageables. Quels sont les avantages de cette méthode ? Comment se déroulent les installations et quelles en sont les étapes de réalisation ? Réponses détaillées dans nos lignes pour vous faire découvrir cette technique complexe mais réellement efficace.  

Le sarking : principe et avantages 

Destiné à l’isolation de la toiture extérieure et des combles aménageables, le sarking est préconisé dans le cadre d’une réfection intégrale de la toiture extérieure ou lorsqu’il s’agit de poser une toiture neuve quelle que soit la pente. Le principe consiste généralement à coller le matériau isolant à la planche en bois installée entre la charpente et le toit.   

Isoler le toit extérieur par le sarking présente des avantages très intéressants. La protection de votre toiture sera grandement améliorée après une mise en œuvre rapide. Tous les espaces habitables dans les combles seront également optimisés et la charpente apparente sera mise en valeur. Un bouclier continu sera créé résultant du mariage des panneaux isolants et du sous-toit  pour une association gagnante contre les ponts thermiques. Enfin, vous bénéficierez d’une très haute performance en termes d’isolation phonique et thermique.  

Mise en place de l’isolant sarking 

Les pouvoirs publics imposent des standards concernant l’isolation de la toiture au niveau de la résistance à la chaleur. La résistance RD doit ainsi être supérieure ou égale à 3m²K/W. Afin d’atteindre ce niveau de résistance thermique, il est fortement recommandé de privilégier les plaques d’isolant avec une épaisseur de 8 cms ayant une valeur 0.024. Le procédé de la pose de l’isolation de la toiture extérieure peut alors commencer.  

Même si le sarking pour toiture est facile à mettre en place, les étapes de la réalisation doivent être méticuleusement respectées. La première étape consiste à déposer le matériau sur le toit pour mettre la charpente à nu. Ensuite, il faudra installer le platelage pour disposer d’une surface plane par-dessus les chevrons qui serviront de support pour prévenir la formation de ponts thermiques. Il convient alors d’utiliser des panneaux résistants et solides afin de supporter les poids des éléments qui vont venir se poser dessus.  

Installation du frein de vapeur et de l’isolant 

L’étape suivante consiste à installer le frein de vapeur sur le platelage afin de s’assurer que le toit soit étanche à l’air. Le frein de vapeur a pour rôle de protéger contre l’hiver notamment contre l’humidité s’y rapportant. L’installation du frein de vapeur sur le toit doit respecter des règles bien précises. Superposez les lés, tendez et agrafez le frein à l’intérieur des montants verticaux. Assurez-vous de l’étanchéité des accolements de recouvrement qui ont été joints grâce à des bandes adhésives ou bien à l’aide d’une colle au niveau des maçonneries adjacentes.  

Ensuite, procédez à la mise en place des panneaux d’isolation écologiques. Dotés d’une excellente conductivité thermique, ces panneaux écologiques sont très performants. Ce type de panneaux conçus en fibres de bois est idéal pour l’isolation de la toiture par l’extérieur et est à ce titre vivement recommandé.  

Le lattage, le contre-lattage, la gouttière et le pare-pluie 

La dernière étape du sarking, avant la mise en place définitive de la pièce de couverture, est l’installation du lattage et du contre-lattage. Les travaux consisteront à fixer le matériau isolant sur les chevrons grâce à des vis spécifiques. Poser les liteaux et les contre-liteaux consistera à superposer les lattes de bois de façon perpendiculaire pour favoriser la bonne aération au-dessous de la toiture.  Pour une finition optimale du débord de la toiture, il est conseillé de poser un lambris. Il sera directement cloué sur les chevrons dépassants. Profitez-en pour installer une chanlatte permettant d’accrocher la gouttière et le pare-pluie. 

Une fois que le lattage, le contre-lattage, la gouttière et le pare-pluie sont correctement posés, vous pouvez enfin déposer la couverture.  

Le coût du sarking 

Le prix de l’isolation de la toiture par sarking dépend de plusieurs facteurs. Il faut d’abord tenir compte de la surface à isoler (en m²) et du coût du matériau chez les distributeurs. La fourchette de prix est plutôt large. La laine de roche est, par exemple, un matériau plutôt accessible par rapport au polyuréthane qui vaut relativement cher. La résistance mécanique, la performance thermique et la qualité de l’isolant ainsi que du film pare-vapeur impactent également le coût de la mise en place d’une isolation de la toiture par sarking.  

Si les travaux consistent en la réfection de l’isolation, la détérioration et l’état de l’étanchéité de la toiture ainsi que l’état des anciens matériaux de couverture influent également sur le prix du sarking, tout comme les éventuelles interventions au niveau de la zinguerie. L’accès au chantier et l’inclinaison du toit sont également des facteurs qui impactent le coût de la main-d’œuvre incluant celui de la sécurisation du chantier (besoin de poser un échafaudage…). 

Le prix moyen du sarking s’élève à environ 200 €/m 2. Ce tarif inclut le prix du matériel, la main-d’œuvre et la TVA.        

Laisser un commentaire