Améliorer l’isolation phonique de son logement

Pour qu’un logement ou un immeuble soit considéré comme habitable, ils doivent être isolés correctement contre le tapage extérieur et les mouvements intérieurs. Par conséquent, une isolation conforme aux normes doit être effectuée pour garantir le confort des occupants.

Pourquoi améliorer l’isolation phonique de son logement ?

L’amélioration de l’isolation phonique et acoustique dans une maison permet de réduire la perception des sons et des bruits intérieurs et extérieurs. Il peut s’agir de bruits de la circulation, de bruits aériens, de bruits d’impact ou de bruits de matériaux. Réaliser des travaux d’isolation dans son logement présente ainsi de nombreux avantages, à savoir :

  • L’amélioration du confort acoustique qui permet de réduire les bruits du voisinage. Une bonne isolation permettra en effet de réduire les bruits provoqués par les autres occupants du logement et apportera de la tranquillité malgré les activités dans les autres pièces. Une bonne isolation phonique favorisera par ailleurs un meilleur sommeil.
  • La valorisation du bien en cas de revente et particulièrement si la maison se situe dans un quartier bruyant.

Petite astuce :

Pour faire des économies et bénéficier des aides de l’État, il est recommandé d’entamer les travaux d’isolation phonique et thermique en même temps.

Isolation phonique : que dit la réglementation ?

Depuis le 1er juillet 2007, un immeuble doit faire l’objet d’une isolation phonique s’il est situé dans une zone avec une exposition au bruit importante. Ce type de travaux doit être effectué au moment des grands chantiers de rénovation.

Pour les immeubles qui ont été bâtis à partir de 1996, le niveau sonore ne doit pas excéder 35 dB(A). Pour les maisons qui ont été construites entre 1970 et 1996, certains paliers sonores sont à respecter :

  • Un niveau de 35 dB(A) pour les pièces principales
  • Un niveau sonore de 38 dB(A) pour les salles de bain, les toilettes
  • Un niveau de 70 dB(A) perçu dans toutes les pièces principales pour le sol
  • Un niveau de 38 dB(A) pour la cuisine et tous les équipements qui y sont compris
  • Un niveau sonore de 30 dB(A) pour les vide-ordures, les ascenseurs, les transformateurs et la chaufferie
  • Un niveau de 35 dB(A) pour les autres équipements de la construction

Dans le cas des maisons construites avant 1970, aucune réglementation concernant l’isolation phonique n’a été mise en place. Ainsi, le choix revient aux propriétaires. Par ailleurs, si des locataires souhaitent faire isoler leur logement de location, ils peuvent suggérer des travaux à leurs bailleurs.

Comment améliorer l’isolation phonique de son logement ?

Les bruits à l’intérieur et à l’extérieur d’une maison peuvent vite se transformer en nuisance sonore si le logement n’est pas correctement isolé. Pour cela, quelques travaux de base sont à effectuer pour un meilleur confort acoustique et phonique de l’habitat.

Isoler ses fenêtres

L’achat de fenêtres neuves et performantes constitue le premier rempart contre les bruits extérieurs. Pour un maximum d’efficacité, il est important de savoir que l’isolation phonique d’une fenêtre à double vitrage, voire même triple vitrage, est meilleure lorsque les vitrages qui la compose sont d’épaisseurs différentes. Ainsi, le bruit sera isolé par la différence des deux ou trois masses selon le vitrage choisi.

Isolation des fenêtres

Pour une isolation encore plus performante, un Vitrage à Isolation Renforcée (VIR) avec des verres feuilletés offre égalment d’excellents résultats. Aussi, pour être sûr de choisir la fenêtre adaptée à ses besoins lors de l’achat, il est conseillé de regarder le classement Acotherm (AC) de l’équipement qui indique sa capacité à réduire les nuisances sonores extérieures. Le degré d’efficacité varie entre AC1 et C4 en sachant qu’une fenêtre catégorisée AC3 affaiblit les bruits routiers d’environ 36 dB(A).

Isoler sa porte d’entrée

Lorsque les bruits provenant du palier ou des escaliers sont encore perceptibles, cela signifie bien souvent que la porte d’entrée n’est pas correctement isolée. Pour y remédier, il suffit de la remplacer sa porte par une nouvelle porte plus épaisse et conçue avec des matériaux plus isolants (la porte blindée dispose notamment d’un fort pouvoir isolant). Pour les plus petits budgets, il est tout à fait possible d’améliorer l’isolation de sa porte à moindre frais avec un calfeutrage à l’aide de joints.

Isolation des portes

Plusieurs types de joints peuvent être posés :

  • un bourrelet à clouer : pour les petits espaces jusqu’à 2 mms
  • un joint adhésif : pour les espaces de 1 à 5 mms
  • un joint adhésif en V : pour les espaces de 1 à 6 mms
  • un joint métallique : pour les espaces de 1 à 6 mms
  • un joint en silicone : pour les grands espaces au-delà de 5 mms

L’optimisation du bas de la porte peut également améliorer substantiellement l’isolation de l’entrée. Ainsi, plusieurs solutions existent pour limiter les gênes acoustiques extérieures au niveau du sol.

  • un bourrelet de porte qui fait barrage au bruit extérieur et empêche la chaleur de sortir
  • un bas de porte brosse adhésif ou vissable évitant la encore à la chaleur de s’échapper et au bruit de rentrer.
  • un boudin de porte qui remplit les mêmes fonctions mais ne suit pas les mouvements d’ouverture et de fermeture de la porte.

Enfin, il est aussi possible de capitonner sa porte d’entrée avec des kits de capitonnage prêt-à-poser ou bien de bricoler son capitonnage soi-même avec des plaques de liège.

Isoler ses murs

L’insonorisation des murs permet d’éviter que les bruits engendrés par les voisins ou les autres occupants du logement ne se propagent à travers les autres pièces. En revanche, il est important de noter que l’isolation phonique des murs n’est pas efficace contre les bruits de choc.

Isolation des murs

Pour procéder à leur insonorisation, quelques techniques peuvent être appliquées :

  • L’installation de panneaux sandwich : qui sont constitués de plots de colle, d’isolant phonique et d’une plaque de plâtre.
  • L’utilisation de contre-cloison maçonnée : en plaçant l’isolant sur la cloison originelle et en recouvrant l’ensemble d’une nouvelle cloison.
  • L’isolation de l’ossature : qui est fixée entre le plafond et le plancher. Ici, on pose l’isolant et on le recouvre d’une plaque de plâtre.

Généralement, les panneaux d’isolation phonique les plus couramment utilisés sont en fibre de verre. Par ailleurs, ces techniques sont aussi applicables dans l’insonorisation d’un mur mitoyen.

Les astuces pour une isolation acoustique sans travaux

Parfois, il n’est pas nécessaire de se ruiner en travaux pour améliorer l’isolation acoustique de son logement. Quelques modifications au niveau de la décoration et de l’ameublement sont largement suffisantes.

Allier isolation et décoration

Il est tout à fait possible de réduire les nuisances sonores présentes dans son logement tout en enrichissant sa décoration d’intérieur. Pour cela, on peut installer des tapis épais sur sol, des doubles rideaux aux fenêtres et même des toiles murales. L’ajout d’une matière épaisse entre la provenance du bruit et la pièce à isoler permet de limiter les réverbérations.

Astuces pour améliorer l'isolation phonique dans une maison

Par ailleurs, on peut aussi meubler les espaces vides pour limiter l’intensité des bruits des logements voisins. Leur présence permet d’absorber les bruits et de calmer la propagation du son.

Opter pour la peinture insonorisante

Les peintures anti-bruit contiennent des microbilles de verre qui permettent de stocker l’air et le bruit par la même occasion. Pour améliorer l’isolation acoustique de son logement, il suffit de repeindre le plafond et les murs avec cette peinture insonorisante pour réduire l’intensité du son de 3 à 15 dB.

FAQ :

  • Quelle différence entre isolation acoustique et isolation phonique

Il y a une nuance entre isolation acoustique et isolation phonique. En effet, l’isolation phonique permet d’empêcher que les bruits extérieurs ne résonnent à l’intérieur d’un bâtiment. Tandis que l’isolation acoustique garantit une meilleure sonorité dans un logement en évitant la propagation excessive des bruits intérieurs.

  • Comment insonoriser son plafond ?

Pour insonoriser son plafond, les matériaux les plus adaptés sont les laines minérales telles que la laine de verre ou la laine de roche. Effectivement, elles présentent l’avantage de fournir une isolation phonique et thermique. Toutefois, on peut aussi y installer des plaques de plâtre à isolation acoustique renforcée.

  • Quel matériau est le meilleur isolant phonique ?

Le liège est considéré comme étant le meilleur isolant phonique. Inaltérable, il est adapté à tous les types de pose et permet également de réguler le taux d’humidité d’une habitation. De plus, il peut aussi être utilisé comme isolant thermique.

En résumé

Une bonne isolation phonique et acoustique d’un logement est un bon investissement sur le long terme. Elle permet non seulement d’améliorer le confort de son espace de vie, mais aussi de donner de la valeur à son bien dans le cas d’une vente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s